Buissonnement, ricochet et dissémination. Romantiser Mai 68 selon Jean-Christophe Bailly
HTML

Parole chiave

mai 68
commémoration
récit
romantisme allemand

Come citare

DemanzeL. (2020). Buissonnement, ricochet et dissémination. Romantiser Mai 68 selon Jean-Christophe Bailly . Publifarum, (34). URL da http://www.publifarum.farum.it/index.php/publifarum/article/view/527

Abstract

Avec Un arbre en mai, Jean-Christophe Bailly coupe court à la veine de commémoration des journées de mai 68, qui ont saisi l’année culturelle 2018. Dans un texte vif, entre scène autobiographique et essai divagant, l’auteur sollicite surtout des rémanences du romantisme allemand pour décadrer les événements parisiens. C’est là, non pas une manière d’actualiser l’événement, mais de jeter un regard anachronique dessus, comme autant d’échappées et de dérives mentales.

HTML

Riferimenti bibliografici

BAILLY, J.-C., La Légende dispersée. Anthologie du romantisme allemand, Paris, Christian Bourgois, « Titres », 2014 [1976].

BAILLY, J.-C., Passer, définir, connecter, infinir, avec Ph. Roux, Paris, Argol, 2015.

BAILLY, J.-C., Un arbre en mai, Paris, Seuil, « Fiction &Cie », 2018.

BAILLY, J.-C., Tuiles détachées, Paris, Mercure de France, « Traits et portraits », 2018b [2004].

HAMEL, J.-H, Nous sommes tous la pègre, Paris, Éditions de Minuit, « Arguments », 2018.

NORA, P., « L'ère des commémorations », Les Lieux de mémoire, Paris, Gallimard, « Quarto », 1997 [1992].

Creative Commons License

Questo lavoro è fornito con la licenza Creative Commons Attribuzione - Non commerciale 4.0 Internazionale.

Copyright (c) 2020 Publifarum